Vieillerie poétique

“Allez” (comme dirait le présentateur du JT de France2), je suis sur ma lancée de publication des écrits.

Je pose ici un truc que je dis depuis que je suis gamin (ben non, ça ne date pas d’hier).

Je suis Banal,
Je n’y peux rien,
C’est du verlan,
J’m’appelle Alban.

Ha oui, on est d’accord, je n’aurai jamais un prix pour ça.
Je ne suis pas dupe.

Cependant, je voulais le publier puisque c’est de moi ; et de longue date.

Quand je vois le nombre de trucs que des humoristes disent (ou ont dit) et que j’avais déjà dit, je préfère faire trace 🙂

(Oui, les humoristes en question ont plus de talent que moi ; ne serait-ce que par le simple fait qu’ils ont osé alors que moi, j’ai gardé pour moi mes remarques/boutades/réflexions)

A propos de Alban

Papa de 4 enfants étant lui même resté un enfant. Tombé par obligation dans l'informatique à 22 ans pour le boulot et s'étant "un peu" pris au jeu ... Pas un génie de l'informatique (loin de là), mais intéressé et carrément orienté Linux et entraide.

2 commentaires à propos de “Vieillerie poétique”

    • Yo,
      Il est vrai que, selon Wikipédia,

      Une anagramme (le mot est féminin) — du grec ανά, « en arrière », et γράμμα, « lettre », anagramma : « renversement de lettres » — est une construction fondée sur une figure de style qui inverse ou permute les lettres d’un mot ou d’un groupe de mots pour en extraire un sens ou un mot nouveau.

      Et dans cette création, le mot Alban transformé en verlan donne Banal qui n’est, finalement, qu’un renversement de lettre pour en extraire un sens nouveau.
      Bien vu 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*