Commander votre Raspberry sans clavier

Cet article est dédicacé à Denis C qui m’a fait découvrir cette solution il y a quelques minutes en me demandant de l’aide … et … en me poussant, sans le savoir, à l’essayer de suite.

Perso, j’utilise mon (mes) Raspberry Pi avec un clavier et une souris ou via VNC ou via la ligne de commande.

Il faut dire que l’ordi principal est le “vieux” Mac Mini du salon alors que les Rpi sont dans une ancienne chambre de l’étage.

Donc, Clavier et souris si usage en local et VNC et lignes de commandes si usage depuis le rez-de-chaussée (ou depuis un des PC Linux depuis n’importe quel coin de la maison où j’ai dû me mettre faute d’accès au Mac évidemment ; les familles nombreuses, ça peut présenter des défauts 😉 )

Mais, imaginons que je dispose d’une pièce à moi avec un ordinateur disposant d’un écran, d’un clavier et d’une souris. Et que je dispose d’assez de place (oui, je rêve, et alors) pour coller un autre écran avec un Rpi à côté.

Dans ce cas, pourquoi avoir 2 claviers et 2 souris ??? Perte d’espace et perte de logique d’économie (pourquoi acheter en double ?).

Bon, Bref, Denis m’a fait découvrir Barrier qui est un commutateur KVM virtuel ou KVM switch virtuel. Cela permet d’être sur son PC avec son clavier et sa souris mais de pouvoir passer du PC au Rpi en glissant la souris. Un peu comme en double affichage mais avec 1 système d’exploitation par écran 🙂

L’idée est d’installer Barrier sur le PC dit serveur (pour moi, ce soir, le Mac avec clavier et souris) et de configurer en cliquant sur “serveur (partager la souris et le clavier de cet ordinateur)

On garde les choses comme elles sont pré-cochée avec “Configurer interactivement”

Ensuite, on clique “Configurer le serveur…” pour ajouter une machine à piloter.

A l’origine, il n’y a que le PC serveur, c’est à dire celui sur lequel Barrier est installé
On clique sur l’écran en haut à droite pour ajouter un écran et on le positionne à l’endroit désiré
Double-clic sur ce nouvel écran pour le renommer avec le nom réel de la machine cliente

A cette étape, il faut bien noter le nom exact. Ainsi, j’ai essayé avec “RaspberryPi4” et la connexion ne se faisait pas entre les machines.

En repassant à “raspberrypi” tout est rentré dans l’ordre !

Il suffit de valider et de demander à appliquer et de laisser Barrier démarrer.

Pouf ; on passe sur le Raspberry Pi.

Une installation à la Linux avec un “apt install” 😉

Puis on lance l’application en cliquant sur … Barrier (ben oui, faut suivre un peu)

Juste choisir “Client” et “Auto config” à cette étape puis “Apply” pour lancer le service.
L’icône passe en validée

Normalement, à ce stade, lorsque votre souris arrive sur le bord gauche de votre écran de PC, le curseur ne bute pas et … glisse sur l’écran du Raspberry Pi … et … cela active le clavier également sur le Raspberry Pi … Magique !

Bon, là, c’est un premier jet rédigé en 30 minutes, mais l’idée est là 😉

Contant Alban ; Merci Denis C !

A propos de Alban

Papa de 4 enfants étant lui même resté un enfant. Diététicien-Nutritionniste tombé par obligation dans l'informatique à 22 ans pour le boulot et s'étant "un peu" pris au jeu ... Pas un génie de l'informatique (loin de là), mais intéressé et carrément orienté Linux et entraide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*